Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 01:19
Avatar ou la daube de l'année jusqu'au moindre détail.

Ce que je préfère c'est quand on entend "Cameron a inventé tout un monde". AHAH! Alors on prend une forêt, on la rend tuning à base de néons sur des saules pleureurs, on y met des îles flottantes (du JAMAIS VU!) et ensuite on prend des animaux existants qu'on va pimper. Des chiens, des singes, des dragons, chevaux... Cameron a 8 ans, et il "invente" il "crée". Tiens un rhinocéros! Bon je vais lui foutre une tête de requin marteau dessus, un peu de vomi fluo, et HOP, j'ai conçu mon propre univers, yeah!! Et puis les tribales primitifs qui dansent à la rave party dans la grotte de matrix... pitié.

Ensuite je trouve quand même génial que ceux qui ont adoré le film se retrouvent tous sur le point que l'histoire est naze, déjà vue un milliers de fois... Content qu'on soit d'accord là dessus, mais on peut ajouter le héros si con qu'il est décrié par les autres personnages! et puis le manichéisme, les trucs tellement gros qu'on est obligé de pouffer...

Ah et puis la 3D. Très honnêtement le meilleur moment 3D, et là je m'incline, c'est quand les haribo flottent vers nous.. Ah nan... pardon c'est la pub juste avant le film.. Bah j'ai rien dit, la 3D n'a rien d'extraordinaire. J'ai d'ailleurs plusieurs fois retiré mes lunettes pour y voir plus clair dans tout ce bordel.

C'est tellement naze que même la musique a l'air d'être composée par un alcoolique. Et vas y, balance ta chanson de générique à la My heart will go on.. I see youuuuuu... J'avais l'impression de sortir du prince d'Egypte, mais même ça c'est mieux qu'Avatar en fait.

Ah et les vortex has been à la Sliders!

Et la durée tout simplement.. J'ai cru mourir.

Si vous voulez voir de la bonne SF, passez votre chemin, et si vous voulez voir un bon pocahontas, faites confiance à Terrence Malick.
Repost 0
9 septembre 2008 2 09 /09 /septembre /2008 19:33
thurmanTiens, un trou de 2h dans mon emploi du temps, si j'allais à l'UGC des Halles voir un bon film. Oui, je n'ai pas encore vu The Dark Knight et shame on me mais je compte me rattraper de cette bévue pendant la rentrée du cinéma. Pour en revenir à mon trou de 2h, je l'ai rempli bien tristement par un film dont le titre ne me disais rien mais dont é une quelconque utilité sachant la présence de Uma Thurman dans le casting. Oui pour moi Uma c'est Pulp Fiction, Gattaca, Kill Bill 1 & 2, Liaisons dangereuses, donc pourquoi pas?

Pourquoi pas... Et bien à cause du reste de sa filmographie déjà: Be Cool, My super Ex-girlfriend, La vérité sur les chats et les chiens j'en passe et des pas mûres... Pourquoi un tel acharnement à faire des navets? Parlons du film d'ailleurs car plus pathétique, tu meurs, avec ces enchevêtrements de situations usés jusqu'à la corde, ces dialogues dignes de Crossroads, et ce jeu d'acteurs tous plus mielleux les uns que les autres. Bien sur c'est un film de filles, cul cul la praline vous aimez ça (où peut-être qu'aux USA?) mais là! Dès la rencontre du "Dr Emma Lloyd" (présentatrice radio à la ville) avec le sapeur-pompier-un-peu-rustre-mais-pas-trop on connait la fin. Oui, ils sont en conflit...donc il vont finir ensemble. Etonnant non? Désolé de vous avoir spoilé la fin mais vraiment n'allez pas mettre de sous la dedans, vous le regretterez comme moi. En tout cas grâce à ce film j'ai découvert le sosie en plus gros de l'excellent Robert Downey Jr. en la personne du moins excellent Jeffrey Dean Morgan. Une mise en confrontation plus bas.

Déjà 5.3/10 sur imdb pour ce film, je ne comprend pas...et vous?

Robert:
robert-downey-jr
Jeffrey:

Jeffrey-uma
Repost 0
11 août 2008 1 11 /08 /août /2008 23:26
Chronique de Songs For The Deaf sur Vacarm.net

Queens Of the Stone ageEn cette année 2002 et après un excellent Rated R , les Queens Of the Stone Age décident de relancer la machine avec Songs for the Deaf, un album qui va marquer son temps et devenir culte aux yeux des fans et de la critique. Gene Trautmann ayant vaqué à d’autres occupations, c’est Dave Grohl qui n’a pas hésité à mettre les Foo Fighters de côté pour faire partie du line-up d’un groupe qu’il adore depuis l’époque Kyuss. Quelle bonne idée a eu le batteur de Nirvana que de venir chez Messieurs Homme et Oliveri car on sent vraiment dans cet opus qu'il s’intègre parfaitement dans le paysage et la texture des chansons et arrive à faire ressortir quelque chose d’exceptionnel.  Avec de tels membres et un Rated R qui promettait énormément, on ne peut qu’espérer le mieux pour Songs For the Deaf, l’album pour les sourds.

Les chansons se déroulent comme si l’auditeur était dans sa voiture en train de changer de stations de radio et conduisant de Los Angeles au désert Mojave. C’est donc un album éclectique que nous proposent Josh Homme et Nick Oliveri puisque l’on devra se balader entre les stations FM aux styles bien  différents. Plusieurs reprises des Désert Sessions prennent place sur la galette et c’est avec plaisir que l’on retrouve donc le titre d’ouverture « You Think I Ain't Worth a Dollar, But I Feel Like a Millionaire» chanté pour l’occasion par Oliveri en lieu et place de Mario Lalli  et «Hangin Tree» extrait des Desert Sessions Volumes  7&8. Le premier morceau donne par ailleurs le ton qui fera référence pour tout l’album. Pour démarrer avec un riff de batterie et guitare tranquille,  le son augmente d’un coup pour laisser place à un texte hurlé par Nick. Première chanson, première claque.

Poussé à l’extrême dans des retranchements les plus inattendus, la section rythmique exercée par Grohl/Oliveri fonctionne à merveille et nous entraine dans une frénésie incroyable. En effet, la place de la basse/batterie est des plus prépondérante sur de nombreux titre notamment « Six Shooter », un must d’énergie et de concision ou encore « A song for the dead » reprenant un riff ravageur, suivi par une batterie endiablée et un Mark Lanegan au top de ses capacités. Les morceaux sont moins poussés techniquement que dans leur précédent effort mais l’enchainement entre chansons calmes et grosse bombe sonore se fait si bien que l’on n’y prête même plus attention. D’ailleurs « The Sky Is Fallin’ », « Hangin’ tree », « Gonna leave you » ou encore le titre caché “Mosquito Song” sont là pour nous montrer le talent de composition des chansons douces et travaillées par Homme et Oliveri.  Les tubes sont évidemment au rendez-vous:« No One Knows » « Go with the flow » « Another love song » font réellement rappeler à l’auditeur le sens du mot rock. C’est avec une précision chirurgicale que les riffs sont déployés à la force du bras de Homme et on peut dire qu’avec la paire Oliveri/Grohl, le trio ne passe pas par quatre chemin pour nous expliquer  comment fonctionne la vrai musique, celle qui vient des trippes. Car  Songs For the Deaf  n’est décidément plus du tout un album d’un groupe Stoner comme l’a pu être Queens Of The Stone Age et se rapproche plus d'un Rated R en recherchant tout de même moins l'expérimentation et en allant plutôt droit au but.

C’est définitivement l’album le plus Rock des années 2000 avec la juste mesure entre fougue et tendresse qui sied complètement à l’ambiance de ce troisième opus. Au niveau des paroles, ce n’est pas compliqué, comme le dit le dicton, ce sera Sex, Drug & Rock’n roll et fuck le reste!  L’artwork extrêmement travaillé où l’on retrouve toujours ses allusions au sexe avec sur la pochette U.S, un ovule pénétré par un spermatozoïde représentant le Q de Queens Of The Stone Age. Ou encore le magnifique clip de « Go with the flow » en image de synthèse faisant penser à un dessin animé et qui est sans conteste la meilleur vidéo des QOTSA à ce jour. L’album produit de mains de maître par Homme, Kasper et Valentine tranche vraiment avec les compositions précédentes des Queens puisque l’on retrouve un fil conducteur qui est la radio et qui nous fait changer de style de musique tout en gardant cette fluidité incroyable et cette continuité qui lui est propre.

L’opus parfaitement maitrisé s’écoute d’une traite et se réécoute encore mieux tellement la vérité sort de ce CD aux compositions imparables. On voit bien que Mark Lanegan et Nick Oliveri ont encore leur place au sein du groupe en tant que chanteurs et que Josh Homme n’a pas déjà pris le melon comme il le fera par la suite…  Les années 2000 ont donc été marquées par un album : Songs For The Deaf, une perle rare dans le paysage de l’époque et jusqu’à aujourd’hui encore, le chef-d’œuvre des Queens Of The Stone Age.

.: Tracklist :.

1. You Think I Ain't Worth a Dollar, But I Feel Like a Millionaire
2. No One Knows
3. First It Giveth
4. Song For the Dead
5. Sky Is Fallin'
6. Six Shooter
7. Hangin' Tree
8. Go With the Flow
9. Gonna Leave You
10.Do It Again
11.God Is in the Radio
12.Another Love Song
13.Song For the Deaf
14.Mosquito Song 

Repost 0
31 juillet 2008 4 31 /07 /juillet /2008 08:34

Chronique en version originale sur Vacarm.net

Rated_rDeux ans après leur album éponyme, les Queens Of The Stone Age se lancent dans leur deuxième opus intitulé Rated R. Une évolution se fait sentir car on assiste à l’éviction du batteur et fondateur du groupe Alfredo Hernandez  mais surtout à l’arrivée de Nick Oliveri (Kyuss), Mark Lanegan (Screaming Trees) et Dave Catching. Avec ce nouveau line-up, Josh Homme va nous fournir une galette beaucoup plus originale et l’évolution des compositions s’apprécie à sa juste valeur dans un nouveau millénaire qui voit apparaître des groupes de plus en plus plats et insipides.

 

Lire la suite …

Premier morceau et première claque. « Feel Good Hit Of The Summer » fait l’effet d’une bombe avec son apologie de la drogue sur un rythme d’enfer et tout ça avec un seul accord ! Les paroles se résument à : « Nicotine, Valium, Vicodin, Marijuana, Ecstasy and Alcohol … cocaine » . Ce sera véritablement l’hymne des Queens pendant ses concerts et ça l’est encore aujourd’hui. L’originalité réside aussi dans la pochette de ce single , réalisée avec tous les produits illicites cités dans la chanson, mais aussi à son clip qui voit la descente aux enfers d’un personnage complètement drogué. On peut alors se demander ce qui nous attend après le bien nommé « Tube de l’été ».

Quelle va être notre surprise en découvrant les cœurs de Nick Oliveri et Mark Lanegan qui se font doux et suave sur « Leg Of Lamb », « Better Living Through Chemistry » et « In The Fade ». Cet album montre aussi qu’Oliveri a trouvé sa place dans le groupe après avoir participé à la tournée de Queens Of The Stone Age en 1998.  Pour preuve, Il apparaît en chanteur principal sur trois titre : le calme et magnifique « Auto Pilot », l’énervé  et controversé pour ses paroles limite pédophiles « Quick And To The Pointless » et le tout aussi énervé « Lightning Song ». Nick apparaît alors sur l’album et en concert comme le moteur énergétique du groupe et qui apporte cette fureur qui lui faisait tant défaut. C’est clair qu’on aurait mal vu sur « Lightning Song » Homme hurler à la mort : « I’m feeling so sick, i’m feeling so fucking siiick !! ».

Il va y avoir aussi un changement radical au niveau de la batterie avec l’apport des percutions de Barrett Martin qui donneront une saveur exotique et beaucoup moins Stoner aux compostions. De plus, les cymbales sont sur cette production largement mise en avant ce qui confère à l’ensemble une plus grande légèreté. La production de Chris Goss et Josh Homme y est surement pour quelque chose et on sent que celle-ci à largement évoluée et que les deux hommes nous proposent un son limpide, avec une basse encore très présente, des transitions travaillées mais surtout des voix qui se fondent avec les instruments ce qui n’était pas forcément le cas pour le premier opus.  De nombreux collaborateurs ont participé à l’enregistrement de cet album que ce soit pour des backings, du piano, l’ajout d’une basse ou d’une batterie. Le dernier titre « I Think I Lost My Headache » comporte une piste cachée assez étrange puisque ce sont des clarinettes, trombones et autres cuivres qui nous livrent une sorte de jam bizarre et qui peut s’avérer déconcertante à la fin d’un album rock comme celui-ci…

Rated R est donc un album complet qui fera connaître les Queens Of The Stone Age au monde entier avec ses tubes « Feel Good Hit Of The Summer », « Auto Pilot », « Monsters In The Parasol », « In The Fade” pour ne retenir qu’eux. Le groupe a murit et s’est forgé une forte identité avec l’arrivée de Nick Oliveri qui apporte à la formation de Palm Desert la puissance vocale, la présence et le niveau de basse qui lui manquait. Cet opus peut donc être considéré comme charnière dans l’évolution de la formation car il dépasse réellement tous les codes du monde Stoner avec des compositions plus innovantes tout en gardant cette énergie qu’avait l’album précédent et qui se trouvé décuplée avec la rage d’Oliveri. On espère évidemment que ça va durer avec le prochain !

 .:Tracklist:.

1. Feel Good Hit of the Summer
 2. The Lost Art of Keeping a Secret
 3. Leg of Lamb
 4. Auto Pilot
 5. Better Living Through Chemistry
 6. Monsters in the Parasol
 7. Quick and to the Pointless
 8. In the Fade        
 9. Tension Head
10. Lightning Song
11. I Think I Lost My Headache

Articles liés: Queens Of The Stone Age - Lullabies To Paralyse  System Of A Down - Mezmerize   Gorillaz - Demon Days  Patrice - Nile  Foo Fighters-In your Honor

 

… masquer la fin
Repost 0
30 juillet 2008 3 30 /07 /juillet /2008 13:25

Version originale sur Vacarm.net

queens of the stone ageEn 1996, après 9 ans de bons et loyaux services au sein du groupe Kyuss, Joshua Homme, ayant effectué un bref passage chez  les Screaming trees de Mark Lanegan,  décida avec Alfredo Hernandez (Kyuss) de créer les Queens Of The Stone Age. Leur premier album éponyme sorti en 1998 sur Loose Groove records est souvent défini, comme le fut Kyuss, de « stoner-rock » bien que Homme a toujours trouvé ce terme inapproprié et donnant une image négative au groupe. Cet opus est donc le point de départ de l’histoire des reines de l’âge de pierre et les prémices d’une singularité qui leur est propre.

Lire la suite …

Ce sont Josh Homme et Alfredo Hernandez ont qui ont enregistré seuls cet album, Homme se faisant créditer en tant que Carlo Von Sexron pour la basse. Ce n’est que par la suite que Nick Oliveri (Kyuss) et Dave Catching les rejoindrons pour la tournée. Dès les premières notes de « Regular John », le ton est donné : Ca sera lourd et sans concessions. Joshua Homme jouant sur un ampli de Basse, le son en est d’autant plus pesant et présent. Sur la majorité des titres, la composition est simple et des riffs redondants apparaissent ce qui crée une atmosphère oppressante. Dès « Avon » où les deux premiers accords sont répétés pendant 30 secondes et autant à la fin, on sent cette volonté de maintenir sous tension l’auditeur tout comme sur le titre « Walkin On The Sidewalks » qui se termine par prêt de 2 minutes pendant lesquels deux accords de guitare sans chant se font entendre et qui nous fait nous demander : "Mais quand est-ce que ça s’arrête ?!". La volonté avouée de Homme est, pour la quasi totalité de ses chansons, de réaliser une composition simple et qui rentre directement dans la tête. Le style du groupe peut aussi se comprendre par ses morceaux très paradoxaux : Sur « I was a teengae hand model », le dernier titre, on peut entendre des maracas, un piano, des voix calmes, pas de guitare… Une gentille balade en somme mais tout de même parsemée de sons synthétiques stridents qui se font de plus en plus violents à la fin jusqu’à devenir inaudible. C’est sur des morceaux comme « Mexicola », « you can’t quit me baby », « Give the mulet what he wants », que l’on se rend compte de l’importance de la basse et des sonorités lourdes avec toujours une partie de guitare claire et des intro d’au moins 30 secondes spécifiques à l’esprit Queens Of The Stone Age.

D’après un sondage sur le forum des fans de QOTSA, leur titre préféré, tous albums confondus est étrangement « Hispanic Impressions » qui est un morceau instrumental excellent  et reflétant exactement la vision du groupe avec une trame simple et des ajouts de compositions plus technique mais qui se fondent très bien dans l’ensemble du titre. Et c’est là que lorsque l’on écoute les Queens, souvent on ne peut qu’apprécier la partie instrumentale mais la voix de Josh Homme si particulière divise. En effet, celui-ci, à la base, ne souhaitait pas chanter dans le groupe comme c’était le cas avec Kyuss. Au départ, il voulait faire appel à plusieurs chanteurs différents pour poser sur l’album mais çela ne s’est pas fait et du coup Homme se voit obligé de prêter sa voix ce qui ne le dérange finalement pas outre-mesure... Ce n’est pas forcément une mauvaise idée car son timbre est assez aigu et toujours clair ce qui tranche avec l’esprit stoner de l’époque qui voudrait une voix rauque et criarde pour une musique de ce style. On s’en trouve donc surpris à la première écoute mais le paradoxe que cela entraine est assez jouissif.

Du côté des paroles, les thèmes abordés sont surtout centrés sur les rapports avec la mort, la drogue et surtout l’amour et les rapports Homme/femme... Aussi, Josh donne sa vision assez pessimiste du monde sur des titres comme sur « Mexicola » où l’on peut entendre : « Dans un monde plein de merde et de gazoline, bébé  Un chien est mort, un est au téléphone  Laisse juste un poumon ou laisse-le seul ». De cet album, on retiendra en particulier les titres « Régular John » écrit en collaboration avec John McBain (Monster Magnet) avec sa batterie extraordinairement maitrisée et « If Only », le tube parfait avec un riff rageur et efficace et « Mexicola » avec une basse impulsive et frénétique.

Ces 11 titres furent donc pour le monde des stoners une révélation sur un style bien moins ancré dans un stéréotype « blouson cuir, mulet et voix rauque » mais plutôt dans la recherche d’un son captivant et travaillé. Par des titres efficaces, Joshua Homme nous montre de toute l’étendue de ses capacités de composition, lesquelles il n’avait pas forcément pu exploiter dans sa totalité en faisant parti de Kyuss. L’artiste prolifique nous dévoile grâce à cet opus les possibilités infinies qu’un style de musique peut engendrer. L’ombre de Kyuss n’est pas très loin mais tends à s’effacer dans cet album qui promet un bel avenir aux Queens Of The Stone Age.

.:Tracklist:.

1. Regular John
2. Avon
3. If Only
4. Walkin' on the Sidewalks
5. You Would Know
6. How to Handle a Rope
7. Mexicola
8. Hispanic Impressions
9. You Can't Quit Me Baby
10.Give the Mule What He Wants
11.I Was a Teenage Hand Model

Articles liés:Queens Of The Stone Age - Lullabies To Paralyse  System Of A Down - Mezmerize   Gorillaz - Demon Days  Patrice - Nile  Foo Fighters-In your Honor

 

… masquer la fin
Repost 0
23 juillet 2005 6 23 /07 /juillet /2005 00:00

thierry beccaroAprès ma petite allocution à propos de Fort Boyard, j'ai décidé de vous parler de quelqu'un que j'ai rencontré au hasard d'un vagabondage télévisuel. J'ai nommé, le non-farouche:Thierry Beccaro. Mais si, vous le connaissez, c'est le monsieur de Motus.Mais oui! cette émission ou il faut trouver un mot de 9 lettres et avec des candidats tout droit sortis de Bougainville-les-eaux. Et bien, j'ai trouvé un mot commençant par P pour le qualifier dans son émission Le Grand Zapping de l'humour: Pitoyable.


Bien que l'émission à un potentiel,au départ; c'est à dire quelle propose une floppée de sketchs humoristiques plus ou moins vus ou revus; On s'ennerve bien rapidement au fil des intervention de monsieur motus qui a dans son escarcelle plus de flops que d'histoires drôle. Tentant à chaque fois une transition avec le prochain sujet, il s'enlise irrémédiablement dans un jeu de scène minable qui fait à peine rigoler son comparse en loge(le même qu'à motus, d'ailleurs)  et qui force le télespectateur à zapper le Grand Zapping comme on zapperait la pub inintéressante en attendant le retour du bon film.


Tout à l'heure, par exemple, on avait le droit à une photo en gros plan sur un écran géant de Gerard Jugnot, derrière Thierry Beccaro.Et lui de dire:"Ah bah!Moi aussi je voudrai bien avoir ma photo comme ça en gros plan sur un écran!"et à la voix en loge de dire:"Mais vous savez bien qu'elle ne passera jamais sur l'écran votre tête!".Compris le désarroi qui anime cette émission ?!

Le public quand à lui est souvent filmé pour faire croire que les blagues de notre bout-en-train tiennent la route mais on sent bien que le réalisateur doitfaire des pieds et des mains pour trouver une personne susceptible d'avoir un sourire pas trop forcé. On ne lache donc pas cette bonne poire de toute l'émission et on se dit qu'ils on vraiment du la payer pour faire la potiche devant un pseudo humoriste des bacs à sables.


Donc cette émission offre un florilège assez varié de sujets en passant de la caméra cachée à un sketch de Muriel Robin.Mais je n'aime pas Muriel Robin.Ni les caméra cachées qu'on à vu 100 fois et qu'on nous remontre encore 20 fois pour bien nous laver le cerveau . De l'humour grand-public comme on dit...Celui qui fait à tous les coups rire la ménagère de moins de 50 ans et reste dans le sarkosismement-correct.C'est donc un moment de télévision comme on en fait tout le temps. De la télévision vidéo-gagienne d'une nullité se rapprochant des meilleurs sketches d'Anne Roumanoff.

 

Couille de loup

Repost 0
Couille de loup - dans Chronique
commenter cet article
2 juillet 2005 6 02 /07 /juillet /2005 00:00
Hier, j'ai écouté le nouvel album des Foo Fighters, In your honor.Les Foo Fighters sont surtout connus pour être la formation de Dave Grohl, le batteur génial de Nirvana. Ici, celui-ci est au chant et à la guitare.On retrouve Nate Mendel à la basse,Taylor Hawkins à la batterie et Chris Shiflett à la guitare.
 
La formation à dix ans maintenant et à composé plusieurs albums: En 1995 sort l'album éponyme Foo Fighters, surement le meilleur d'après moi. En 1997 The colour and th Shape, un disque excellent, qui n'a pas eu le retour attendu . En 1999, There is nothing left to lose marque quelques modifications au niveau du style des Foo. Moins Grunge, plus mélodiques, plus travaillé peut-être mais moins enragé. En 2002, soit 3 ans après, sort One by one, album vraiment mélodique, très bien concu, mais vraiment trop plat pour moi, trop pop.

On en vient donc en cette année 2005 à In your Honor, double album très attendu.Cet opus est divisé en deux parties, la partie élécrtique et la partie accoustique. L'exercice est connu mais est toujours autant difficile.

La première partie éléctrique nous gratifie de très bons titres ravageurs: The deepest blue are black, DOA, Free me, Hell.. mais aussi de la pop foo fighteresque agréable pour le coup: The best of you, The last song. Une première partie intéressante sur le plan vocal: Dave Grohl reviens à ses premiéres amours grunges. Mais aussi sur le plan du travail des compos qui sont vraiment abouties et ça se sent. Les textes sont profondément anti-Bush et totalement énervés.


La deuxième partie, accoustique donc, est quant a elle très facile à écouter. De magnifiques ballades avec un Dave Grohl posé, mélancolique. Plusieurs personnes ont participé à ce deuxième disque. Norah jones sur Virginia Moon, John paul Jones à la mandoline tout le long, et Josh Homme des Queens of the stone age, à la guitare sur Razor.On a donc entre les mains, de la chanson pas mal, à la mélodie extraordinaire: Another Round, On the mend, Miracle, Over and out pour ne citer qu'eux. Une petite chanson hommage à Kurt cobain composée au début du groupe et ici, incroyablement reprise: Friend Of a Friend.

Mon avis est donc assez positif sur cet album, que je considère comme vraiment aboutit et poussant dans les retranchements les plus profonds du talent des Foo fighters. On sent tout de même, comme toujours que le groupe tourne autour du Génial Dave Grohl, et c'est pas plus mal...





- Tracklist -
Disque 1
  1. In Your Honour
  2. No Way Back
  3. Best Of You
  4. DOA
  5. Hell
  6. The Last Song
  7. Free Me
  8. Resolve
  9. The Deepest Blues Are Black
  10. End Over End
Disque 2
  1. Still
  2. What If I Do ?
  3. Miracle
  4. Another Round
  5. Friend Of A Friend
  6. Over And Out
  7. On The Mend
  8. Virginia Moon
  9. Cold Day In The Sun
  10. Razor

Couille de loup
Repost 0
Couille De Loup - dans Chronique
commenter cet article
23 juin 2005 4 23 /06 /juin /2005 00:00

patriceEt oui, c'est l'été, les oiseaux chantent, les filles sont en bikini et les festivals ne se comptent même plus...


Patrice, le reggaeman allemand de 26 ans sera lui aussi en tournée en France cet été:

 

 


-le 2 juillet à Arradon

-le 10 juillet à longchamps (Solidays)

-le 27 juillet à Vienne

-le 28 juillet à Juan les pins

-le 5 août à Faverges

-le 24 septembre à Verneuil sur Havre

-le 14 octobre à Nancy

-le 15 octobre à Paris


C'est donc le bon moment pour vous parler de son nouvel album: NILE .

Mais tout d'abord, revenons sur la discographie de Patrice.


En 1999, sort son premier EP, Lions.

En 2000, le premier L.P, Ancient spirit.

En 2002, l'album how do you call it.

En 2003, Silly Walks meets Patrice.

 

Enfin en avril 2005, sort NILE.

Cela fesait donc 2 ans qu'on attendait cet album, enfin j'en connais qui on été plus longs...(cf: SOAD)

On commence avec une petite intro sympatique, first cateract, tout en crescendo pour arriver doucement vers le premier titre Today, qui sera surement le single choisit tellement il est entrainant et a des paroles simples. Une grosse caisse vient marquer le rythme et est suivie de près par la trompette. Un titre vraiment excellent, et qui augure de belles choses pour la suite...

En effet, on retrouve des chansons magnifique avec la superbe vois entrainante qu'a Patrice, sur Done(Where is love to be found) par exemple. Des refrains à faire bouger les plus encraoudés.Et ça enchaine, ça enchaine à toute allure, avec soulstorm, encore un titre qu'on aura pas de mal à retenir..!La guitare speciale reggae est bien présente pour marquer un rythme deux temps, très bien maîtrisé.Tout comme sur Lil paradies.

On passe ensuite à un slow en forme de reprise. It hurts to be alone s'écoute sans fin. Ici, Patrice montre qu'il a vraiment des capacités vocales importantes.Magnifique, tout comme l'avant dernière chanson, Be your man.Ensuite, on a le droit a des morceaux ou le Dj est présent, comme avant  Only belivers, ou encore le son de sa guitare douce comme la voix  Uncried, Victoriously.

Bien évidemment les morceaux engagés sont toujours là chez Patrice: Have you seen it, Gun, Africanize Dem. Des duos extraordinnaires avec Keziah jones Here again, et Legwan Sharkie : Slave to the river.

Dans NILE, on retrouve aussi ses influences jazz et bluesy comme sur Lead the way.

 

En résumé, un album à placer très haut sur l'échelle du disque de l'année. Des sons taillés sur mesure pour la scène, la voix de Patrice toujours extra, les mélodies aussi entraînantes que les rythmes. Bref, un album bluffant, même sans être accro au reaggae, qui s'écoute sans fin.1 heure 15 de pur bonheur...


-Tracklist-

01)First cataract
02)Today
03)2nd cataract
04)Aficanize
05)3rd cataract
06)Done
07)Soulstorm
08)It hurts to be alone
09)Only believers
10)Uncry
11)Remember
12)Victoriously
13)Lil par a dice
14)Here again
15)Town
16)Have u seen it
17)Gun
18)Lead the way
19)Be your man
20)Slave to the river

Repost 0
Couille De Loup - dans Chronique
commenter cet article
18 juin 2005 6 18 /06 /juin /2005 00:00

gorillaz-demon daysIl y a des groupes que j'aime bien. pas seulement pour leur musique mais aussi pour ce qu'ils dégagent autour. Gorillaz, j'adore leur graphisme par exemple et clint eastwood, m'avais bien surpris quand même; Cétait une bonne surprise.

Je me suis donc naturellement jeté sur le premièr single de Demon days : Feel Good Inc. Et quelle bonne surprise!! Un rythme excellent, une basse bien présente comme d'hab et un refrain à la guitare génial. On à même le droit à leur bon rap, que l'on retrouvera sur november has come. En plus le clip est Excellent, fidèle au graphisme manga qu'on adore.

Dans l'ensemble l'album est trop foulli, trop répétitif (cf:la pseudo jungle All alone). A vouloir trop en faire, on s'emmêle les pinceaux. Trop d'influences tue l'influence.Pas assez d'originalité en font un album lourd. D'ailleurs le morceau le plus "gavant" est sans doute Every planet we reach is dead, avec son interminable fin qui dure deux minutes et qui ne cesse de se répèter.

Donc, j'ai bien été trompé sur la "marchandise" puisqu"au final, on a dans les oreilles un très mauvais album de gorillaz qui s'enlise dans son désir de trop bien faire.


- Tracklist -

1. Intro
2. Last Living Souls
3. Kids With Guns
4. O Green World
5. Dirty Harry
6. Feel Good Inc.
7. El Mañana
8. Every Planet We Reach Is Dead
9. November Has Come
10. All Alone
11. White Light
12. DARE
13. Fire Coming Out Of The Monkey's Head
14. Don't Get Lost In Heaven
15. Demon Days



Les videos et l'artwork

Couille De Loup
Repost 0
Couille De Loup - dans Chronique
commenter cet article
13 mai 2005 5 13 /05 /mai /2005 00:00

mezmerize chroniqueLe nouvel album de System Of A Down, intitulé Mezmerize sortira Mardi 17 Mai. J'ai eu la chance de l'écouter hier. Cet album fait suite à l'excellent Toxicity qui avait fait l'unanimité de la critique et du public à juste titre.

 

 

 

 

 

 

L'intro ,"Soldier side", est toute calme, des arpèges de Daron Malakian suivis de la voix de Serj Tankian rejoint par celle de Daron(que l'on reverra par la suite...).

Le Deuxième morceau,"B.Y.O.B", s'ammorce par un cri rageur de Daron "Why do they always send the poor?!"; c'est LE single qu'il faut, facile à retenir, ne relate pas totalement l'esprit de l'album mais y contribue fortement. Un refrain très calme, en opposition avec le reste (normal jusque la), et on retrouve la Voix de Malakian justemment sur le refrain"Everybody’s going to the party have a real good time.Dancing in the desert blowing up the sunshine.";Le clip est vraiment excellent.

"Revenga" qui est la chanson suivante  nous redonne des riffs bien appuyés( plus qu'à l'accoutumé ); Toujours des refrains chantés par Serj et accompagné pas Daron. Il fait même quelques couplets sur cet chanson.

"Radio/Video" commence très bien, calmement et bien sur BAOUM!"hey man look at me rockin'on" hurle Daron.Le refrain Chanté par celui-ci et seulement "accompagné" par Serj. D'ailleurs on voit bien le travail que le guitariste a fait sur sa voix, il part dans des truc vraiment chantés, c'est une bonne nouvelle et ça rend très bien. "Radio/video" est l'une de mes préférés de l'album, je crois.

Ensuite, on a le premier single, "Cigaro", qui est un bon titre assez marrant pour son texte surtout. Il démarre "à la Suite Pee" on dirait...Que dire de l'autre..."This Cocaïne makes me feel like i'm on this song"; Serj chante très vite, les guitares on un petit effet psychédélique pas mal. Le titre reflète bien le contenu.


Le morceau suivant "Violent Pornography "est assez marrant (lui aussi)

ex: "Everybody, everybody, everybody livin' now.

Everybody, everybody, everybody fucks.

Everybody, everybody, everybody livin' now.

Everybody, everybody, everybody sucks."

Daron et Serj sur le refrain encore...


Question:, des arpèges à la guitare folk,puis Baoum!!normal, je note un bon refrain assez original. On chante plus qu'on ne crie ici.

Le suivant, "Sad statue" demarre très vite et balance les riffs chers aux métalleux. La voix de Daron mélangée à celle de Serj ne fait pas le meilleur effet, au début. Puis, il y a un superbe refrain chanté par Daron et en arrière, Serj."You and me will all go down in history,With a, sad Statue of Liberty,And a Generation that didn't agree." La vieille école; "Old school "démarre comme sur l'intro de Limp Bizkit de Chocolate Starfish and the hot dog flavored water,avec la voix trafiquée de Daron. ça fait un peut Electro, c'est pas mal.

L'épilogue, ou en tout cas la chanson qui finit l'album, "Lost in Hollywood", fait semblant qu'elle va s'accélèrer mais pas du tout. Retour au calme, avec la voix(devenue belle, si si!!) de Daron, Serj, s'occupe des Choeurs dans l'arrière boutique. Très bonne fin.

Au final, un album largement dominé par Daron Malakian et ce n'est pas pour me déplaire. Le Chant, les textes, les compos.... c'est lui. Maintenant on sait qui est le chef!!39:08 minutes...Un peut court, mais on sait qu'on va devoir encore raquer pour le deuxième album (été) alors on est rassuré. Je ne m'attendais pas à être déçu (par rapport aux Qotsa par ex) et ben je ne l'ai pas été. Du, bon travail sur ce premier volet avec une énergie non dissimulée qui finalement apporte l'album à son meilleur niveau.Excellent.


La tracklist, cigaro à télécharger

Le site officiel

Couille de loup

Repost 0

VACARM.net

vacarm.net

Rechercher

Articles Récents

Catégories